01 décembre 2010

Un petit bout d'histoire de votre interlocutrice

Je m'appelle Séverine.J'ai 29 ans.Je suis mariée.J'ai deux enfants.Je compte bien accueillir d'autres petits petons dans notre famille( et d'ailleurs mon mari en a envie aussi , ça tombe bien, n'est ce pas???).
Avant d'être mère, j'étais étudiante.En psychologie.Ca ne m'éclatait pas vraiment à cette époque.Celle d'avant. Je lui préférais la psychologie de comptoir, celle de mes amis, celle des gens rencontrés vite fait en soirée ou ailleurs mais pas à la fac'. Zone anxiogène pour moi.Certains diraient que je n'avais pas le mental , je pense que j'avais d'autres choses à apprendre de la vie. J'y ai décroché une licence.
Entre temps je suis devenue mère pour la première fois.Là j'ai 24 ans.

Et j'ai définitivement compris que ma place était au plus près de l'humain, dans la vie la vraie pas celle toute tracée qui était dans la tête de mes parents ou celle que je rêvais de vivre. J'ai fait mes premiers pas d'humaine aux côtés de mon fils.
Jacques Salomé parle de naissance à soi, quand on se découvre des possibilités et qu'on les vit.
Je suis donc née moi aussi ce 14 novembre 2005.Une naissance à soi-même.Une re-naissance.J'ai découvert ma capacité d'aimer l'autre pour l'autre et non pour moi, non pour ce qu'il m'apporte.Avant j'étais une consommatrice énergivore de l'autre. A ce moment j'ai voulu être dans le partage d'énergie, d'amour simplement.Pas besoin de mot ésotérique. Restons simples .

Mon p'tit bonhomme de 50cm m'avait révolutionnée, ainsi que l'homme d'1m86 qui le berçait tendrement.

La vie continue. Ma nouvelle vision des choses m'emmène sur de nouveaux sentiers, des chemins de traverse, de belles rencontres. On parle d'amour maternel, de respect, d'empathie, d'écoute de soi aussi...Hum quelle douceur, la vie peut être belle quand on la voit avec ses yeux-là.Je crée à ce moment une association de soutien à la parentalité respectueuse.

Certains parleront du monde des bisounours pour caricaturer. Allez amusez-vous. Moi je parle de bonheur et de partage.

Vite l'envie des petits petons au creux de mon ventre se fait ressentir, mais la raison nous dit d'attendre....Mais le coeur prend le dessus et nous apprenons qu'un petit être m'a choisie comme mère et souhaite faire un bout de chemin avec moi....Un tout petit bout de chemin, un cruel tout petit bout de chemin....La vie décide d'elle-même pour elle-même.C'est ainsi.Une blessure .Une souffrance qui ne me quittera plus pendant 3 ans.Là j'ai 26 ans.
Allez comprendre, finalement je n'avais tant avancé que cela dans la forêt de mes souffrances.Retour à la case départ de ma douleur.
Je veux combler ce manque, ce manque de toi mon ange....Égoïstement.J'ai ardemment désiré une autre grossesse qui viendrait très vite me remplir de bonheur.

j'ai été bien remplie de bonheur.35 kilos de plus au compteur...

Il n'y aura pas de re-naissance à ta venue mon fils tant désiré.Je suis désolée.Il faut être humble et nous satisfaire quand la vie nous offre de naître à nous-même.Mais il faut aussi reconnaître quand la vie nous conduit vers d'autres sentiers plus sombres ceux là, plus douloureux.
J'ai donné la vie à un autre fils, mon 2ème fils tant chéri dans la douleur psychologique d'un deuil à faire et d'un deuil à préparer.C'est ainsi. Je viens d'apprendre que mon père de coeur allait mal très mal.C'est trop difficile à dire à ce moment-là. Il allait mourir mais personne ne pouvait le dire tant la vérité peut nous détruire en éclatant.
Personne n'a voulu de cette vérité à ce moment-là. Dure existence .Je sombre dans les abîmes de la dépression.Celle que tout le monde redoute, rejette....J'y étais et j'ai voulu mourir pour ne plus ressentir ça.

Mes bisounours d'antan (entendre par là mes rencontres enrichissantes) n'étaient d'aucun soutien.Finalement je m'aperçus vite qu'il existe plus de personnes énergivores que de personne réellement dans le partage et l'empathie même les plus "cool" en apparence .

Et là ma vie m'a rappelé à moi-même : ma famille, mes amis proches..."Exclus tous ces toxiques Séverine!""Regarde ceux qui sont là, vraiment pour toi parce que c'est toi et même dans la merde émotionnelle.Ils sont là."Merci ma petite voix angélique de me parler comme ça.
Je me suis entourée de ceux que j'aime et qui m'aiment.

J'ai maintenant 27 ans.Dernier anniversaire avec mon père de coeur.Je vais me marier dans quelques mois.Ce mariage qui tient toute la famille.Qui lui donne quelques pensées joyeuses!"Marier le pou et son roméo"....

Et non ce ne sera pas un mariage d'automne.Ce sera l'apocalypse d'automne.La deferlante de ma vie.L'enfouissement de mes derniers soubresauts de bonheur.
Tu nous quittes.Tu as bien fait, tu sais.Tu n'en pouvais plus.On a compris t'inquiète.Nous étions tous au bord de l'asphyxie mentale.Tu nous a délivrés.

Je continue à sombrer, je ne pensais pas pouvoir aller encore plus bas mais si.....le ciel est limité mais les abîmes sont sans fond.....J'ai suivi des thérapies, je me suis bougée pour moi et pour ne plus entendre cette petite voix diabolique qui me suppliait d'en finir. Une bonne fois. Là quand tu fumes sur ton balcon. Saute. Saute et il y aura le silence.Si je te promets, fais moi confiance.Saute !!!!!

Ben non je ne voulais pas.Je ne pouvais pas. Même ça j'en étais incapable.Parce que cette même voix noire de rage me pointait chaque jour tous mes manquements. Et quand on est une jeune maman endeuillée ... des manquements on s'en crée, voyez vous....

Quelle mère j'étais????

Une mère qui fait de son mieux avec ce qu'elle avait à ce moment -là.
A la poubelle les principes éducatifs respectueux, à la poubelle le bonheur, la joie, la légèreté...je survivais et faisais vivre mon bébé en lui donnant le plus précieux de moi....heureusement d'ailleurs...sans ce lien du lait j'aurai peut-être sauté....

Aux prémices du printemps, quand les jours ont rallongé, que la lumière nous inonde de nouveau...Vous savez ce merveilleux 1er week-end de Mars.Il fait froid, mais un soleil glacé vous irradie.J'ai ressenti l'envie d'en finir avec la mort.Mon seul et dernier lien qui me reliait tous les jours à la mort, au cancer face auquel on ne peut rien et qui continue sa progression sans relâche était mon chat qui se mourrait depuis l'automne .

Euthanasie allez ouste la mort.Larmes.Angoisses.Balayons la mort bordel!

Début de ma "petite" thérapie. J'ai dit, j'ai crié ma rage de la vie.J'ai pleuré, pleuré......Et un jour il n'y a pas très longtemps...au printemps je crois. J'ai 28 ans.Je vais bientôt fêter mes 29 ans entourée des miens de ceux que j'aime le plus au monde.Et je n'ai plus mal.Ma voix noire de rage a disparu.
J'ai appris à m'aimer  et voir comme j'ai été courageuse dans ces moments-là.A mener tous de fronts en m'effondrant parfois, en me liquéfiant souvent mais en étant toujours moi-même.

Ce qui m'a tenu : l'amour des miens et de mes amis. Pleurer, accepter, me résigner et aller dans la vie sans avoir peur de la mort, la mort est partie. Elle reviendra c'est une certitude.Mais laissons ça de côté, je vous prie.

Cette histoire m'a fait re-naître à moi-même.Je suis pourtant la même qu'avant.Mais de ma précédente renaissance à celle-ci, j'ai appris à accepter la vie et ses contradictions. Oui on peut être enceinte et perdre son bébé, oui on peut aimer très fort quelqu'un et ne pas réussir à le sauver de la mort.J'ai appris l'impuissance, le respect de l'aube qui se lève et de la vie qui va se jouer. J'ai appris à aimer encore plus. J'ai appris à aimer vivre.

J'ai 29 ans et j'aimerais de nouveau donner la vie et découvrir mon prochain enfant, mon prochain avenir.J'ai envie de vivre toutes mes vies pleinement.Je suis femme, mère, fille, soeur, amie. Je suis polymorphe.Je suis et vous êtes...quel bonheur!!!
J'ai 29 ans et je suis de nouveau heureuse..........Savourons!!!!

 

 

Posté par marceauetantoine à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Un petit bout d'histoire de votre interlocutrice

Poster un commentaire