27 janvier 2010

Les chroniques de San Francisco

51H85QPCD5L__SL500_AA240_San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car "s'il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots". Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l'homme de sa vie...

L'avis de Bigmama:

Voici le premier opus d'une "saga" sanfranciscaine.Au gré des livres, on progresse dans le cheminement de chacun des personnages, on s'imisce dans la tribu du 28 Barbary Lane , on apprend des codes d'un genre nouveau.On savoure chacun des instants passés avec eux.On avance .....ensemble!

Histoires de quelques âmes, tous icônes d'une génération changeante ou d'une génération en déclin.Ces livres dressent un état des lieux d'une société américaine en pleine mutation....

Un vrai régal!

Je retourne chaque été au 28 Barbary Lane....Avec autant de plaisir à retrouver cette famille d'un genre nouveau!

Posté par marceauetantoine à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Les chroniques de San Francisco

Poster un commentaire