La métaphysique du terrier

06 avril 2012

"Le printemps est arrivé, sors de ta maison!!"

 Un mercredi en forêt ça donne des enfants aux joues roses, un bébé en écharpe qui regarde partout et une maman qui se repêt de ce bonheur si simple....et pourtant.....

 

Sans oublier le joli bouquet de coucous......

 

 

Posté par marceauetantoine à 17:43 - - Commentaires [0]

21 janvier 2012

Songes....

Sensation de dépossession

 

Vertige de porter la vie

 

Soumission à la marche de la vie

 

Joie de sentir son bébé

 

Joie de partager des rêves

 

Peur de perdre son enfant

 

 

Fatigue d’être abri charnel

 

Etre en soi pour cet être si fragile

 

Corps naturellement étendu pour toi petite vie

 

Corps au bord du craquage

 

Immense plénitude intérieure

 

Incommensurable bonheur 

 

 

Posté par marceauetantoine à 15:46 - - Commentaires [0]

Poème

Un bel élan me vient

Quand je te sens en mon sein

Quelle sera l’heure de ta venue?

Viendra -t-elle comme une belle imprévue ?

 

Telle une chrysalide je me prépare

Pour toi papillon de mon cœur

Mon inconnu, mon œuvre d’art

Tu viendras quand sonnera ton heure.

 

Quelle promesse te faire ?

Je sais juste que je serai ta mère.

Parfois le doute, l’incertitude m’emplit

Serai-je à la hauteur de ta vie ?

 

Là tes mouvements, tes caresses

Me sortent de ma détresse

Oui toi tu sais déjà que l’on vivra une belle aventure

Un amour inconditionnel de bel augure.

 

Ton chemin vers la vie ,tu frayeras

Vague après vague j’accompagnerai

Me quitter je te laisserai

Franchir la porte de mon au-delà.

 

Te voilà petit voyageur

Accroché à mon sein si paisible

Je me roule dans ta rondeur

Me gorge de toi mon sensible.

 

Né de moi mon petit

De mon lait nourri

Ma certitude trouvée

Nous sommes et tu es.

 

Pour Toi  mon Marceau,  mon Antoine et  mon Emma.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par marceauetantoine à 15:45 - - Commentaires [0]
03 janvier 2012

voilà quelques images du jour de ta venue ma fille!

P9230472P9230470

P9230473P9230471 16h après la prise de ces photos, tu étais dans mes bras.....

Posté par marceauetantoine à 16:57 - - Commentaires [0]

Depuis Septembre, j'ai ouvert de nouveau le livre de ma voie lactée

P9240487Mini Miss a ouvert les yeux sur notre monde le 24 septembre à 10h12.

10h30 elle ouvrait la bouche pour téter.....Cette petite savait déjà exactement où comment...

Malheureusement Superpapa et moi nous ne savons faire que des bébés à langue raccourcie par un frein de langue trop court.... 

Donc mes débuts d'allaitement ont encore été difficiles . Le lendemain de la naissance d'Emma, nous nous voyons obligés de partir pour le CHU pour faire sectionner ce frein de langue.

Il m'aura fallu 15 jours pour que l'allaitement soit indolore, 15 jours pendant lesquels j'ai utilisé toutes mes connaissances en matière d'allaitement pour comprendre d'où venait le problème de succion d 'Emma. Déséquilibre de la mandibule gauche.

Voilà depuis Emma et moi roulons paisiblement sur notre voie lactée, un chemin parfois édénique, parfois escarpé...une vraie danse à 2...mais où souvent c'est Emma qui mène la danse! Coquine de mon coeur!

Posté par marceauetantoine à 16:34 - - Commentaires [0]

Intime naissance part III

Il est des jours dans une vie où bien qu’on se soit préparé à les vivre, tout nous échappe. On se laisse partir au gré du courant ….Ce jour si spécial a débuté le 23 Septembre 2011 à 17h précisément. J’ai su que la marche vers ta naissance avait été franchie. J’ai fait ce que je fais habituellement, j’ai écouté mon cœur. J’ai savouré les instants passés avec tes frères, échangés des mots doux avec eux, je les ai cajolés, embrassés mes tout petits. Mes garçons. Eux de leur côté t’ont caressée au travers de mon ventre. Je les ai mis dans la confidence….leur petite sœur allait naître bientôt !
J’ai demandé à mon amour, ton Papa de rentrer du travail. Je souhaitais par dessus tout qu’on soit en famille avant le grand saut dans l’inconnu de ta naissance. J’ai pris des forces auprès d’eux, me suis gorgée d’eux .

Ta mamie est arrivée et t’a caressée dans ta bulle. Une belle caresse pleine d’amour….Mamie savait elle aussi que tu étais en chemin , sa fille allait donner naissance à sa fille…..

Tes frères partent et moi je pleure, ils me manquent déjà. Mais je veux renouer avec l’intimité de mon couple, être seule avec ton père, mon autre moitié. Je suis soulagée de pouvoir mettre en scène ce que mon instinct me dicte, tout me rapproche de toi et je peux planter mon décor , mes acteurs un à un , profiter et me laisser guider par l’instant.

Le temps passe et la valse des contractions commencent, mais sur un tempo complètement anarchique. Je suis complètement perdue. Vais je donner naissance cette nuit ? Pourtant je demande à ton père de tout préparer, la bassine de naissance est particulièrement pénible à remplir, de mon côté je crée l’ambiance…contractions, bougies, huile essentielle de lavande (avec le lilas ce seront tes odeurs préférées durant toute la grossesse !)

L’heure tourne , je préviens Alexandra, notre sage femme que je contracte, que j’ai eu d’autres signes éloquents de ta venue mais que je suis perdue, complètement perdue !
Vas tu naître bientôt ?

La soirée passe et le prétravail cesse. Quelle déception ! Je suis triste, dépitée. Je t’attends ma fille, je te rêve ma fille, je te veux ma fille !Je file au lit en boudant mais m’endors malgré tout !

A 5h10 le 24 Septembre , précisément, tout recommence. Ma joie, ma peur, mon excitation et les contractions reviennent. Tout le travail se lance. Je suis heureuse et déterminée (pour le moment !).

Je sors du lit discrètement pour laisser dormir ton Papa et surtout pour partager ce moment rien qu’avec toi.

Alors au gré des contractions qui sont régulières cette fois , je recrée l’ambiance (hE de lavande, bougies) , allumer un feu, eau chaude pour la bassine de naissance…..

Je me plonge dans l’eau avec délectation. Et je guette….et je guette…..parce que l’eau chaude a calmé ma douleur….mais au bout d’un bon quart d’heure. La voilà ma vague, celle qui me fait dire OUI JE VAIS TE FAIRE NAÏTRE !!!!

Je réveille ton père.

Je resterai dans mon eau jusqu’à l’arrivée d’Alexandra prévenue que ta venue était imminente ….

Mais je ne suis pas encore en plein travail. Je parle de la pluie du beau temps, je fais des blagues. Je demande à Alexandra pourquoi je ne me déconnecte pas. Je le sais au fond de moi, j’ai tellement peur de la douleur , que je la retarde….Alors elle suggère de sortir de cette eau rassurante et d’aller dans la chambre me reposer et me laisser gagner par les contractions.
J’accepte.

Je me repose sur mon lit frais, ça me fait du bien. Vraiment, je suis bien, heureuse, entourée et tout près de toi .
Alexandra ma bonne fée avait vu juste. Le travail se lance dans la pénombre de ma chambre. Au calme , au frais et sans 1 mot.

Et tout de suite, je sais que cela ira vite. Tout est très efficace. Chaque vague m’écrase le dos et le pubis, mon col s’ouvre. Bang bang….. tu arrives ma chérie ! C’est violent mais doux à la fois. J’accueille la vague écrasante, je ne me raidis pas (encore !).Viens , inonde moi, brusque moi, emmène moi…..

J’ai envie d’aller plusieurs fois aux toilettes (la naissance n’a pas que des côtés glamour) et là je me sens bien aux Wc sur mon siège, la position favorise la descente. Je demande à ton père de fermer le volet, je veux être dans le noir. Je lui demande de rester avec moi, on se câline dans les toilettes, on rit et je me pends à son cou. Mais les contractions me rappellent à l’ordre et je commence à pleurer de douleur. Ca commence vraiment à être insupportable pour moi. J’ai terriblement mal et je commence à penser à Jean–Jacques, ton grand père disparu 3 ans auparavant à cette période de l’année. Va comprendre pourquoi je commence à ce moment là à penser à lui assise sur les toilettes …de chaudes larmes ruissellent et se transforment en sanglots. Je lâche TOUT. Oui tu vas naître à une période de grande tristesse pour notre famille. Mais toi ma jolie, mon soleil tu vas remettre du bonheur , de la joie dans cette fin Septembre douloureuse.

Je lâche, je pleure, j’accepte qu’il en soit ainsi. Je retourne dans la chambre, je continue à pleurer à chaque contraction en me pendant au cou de ton père qui m’aime tellement qu je sens tout son amour m’accompagner. Il me prendrait bien un peu de ma douleur, je le vois bien. Mais non…..Et là et là…..je perds complètement pied…..je bascule dans le monde de la douleur insupportable, inexprimable. Je crie à chaque contraction. Je suis animale, je suis en pleine souffrance de la naissance. J’ai peur car je sais où tout cela m’emmène. Alexandra m’accompagne par des mots d’encouragement et des gants sciemment déposés sur mon corps hurlant de douleur. Je pleure, mais je m’ouvre quand même, parce que je te veux toi ma fille, je te sais près de moi et je te veux contre moi. Alors je te laisse passer, « oui viens » et je crie, hurle, aboie des mots grossiers….Oups…..

J’ai envie de retourner dans la bassine, dans l’idée que l’eau chaude soulagera ma douleur…même si c’est un tout petit peu, ce sera toujours ça de pris .Je vais devenir folle de douleur, j’ai envie qu’on m’arrache le ventre. J’ai envie que tout s’arrête. J’ai peur à ce stade, mais peur…..mais je suis encore un peu heureuse et je réussis à le verbaliser.

Alexandra suggère à ton père une position pour me contenir et m’accompagner dans l’eau. Car ma 1ère réaction une fois dans l’eau sous l’étaut terrible de la contraction était de me prostrer. Je suis sur le dos en totale apesanteur, bercée entre chaque contraction et maintenue , contenue au moment de celle-ci. Oh je sais où j’en suis et je ne veux pas y aller…..Tu fais ton arrivée ma douce. Tu es là tout près….prête à cheminer dans le vagin, prête à ouvrir la dernière porte de mon périné. Alexandra m’encourage. "Appelle ta fille, ouvre grand ta bouche ".Ca me fait rire aujourd’hui elle me dit OUIIIIII et moi je réponds " Un oui interrogateur" suivi d’un " Non " catégorique . Comme il est difficile de s’ouvrir, de lâcher son bébé, d’accepter cette sensation d’écartèlement puis de brûlure……Je dis que je vais mourir et j’en suis convaincue sur le moment, que j’y arriverai JAMAIS, que je ne peux pas et que j’ai peur…..

Emma mais tu arrives, là je dis ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, viens ma chérie, je t’aime, viens ma bébé. Ta tête est là aux portes de la vie et je pose ma main sur ta petite tête visqueuse et douce, je t’aide comme je peux en m’ouvrant un maximum et en te caressant ma toute belle.

Voilà ta tête passe en 1 poussée et à la seconde tu es propulsée dans l’eau chaude !1er plongeon. Tu es née sur 2 poussées telle un boulet de canon. Plouf….

Alexandra me dit " regarde elle est là " et moi complètement groggy je ne réalise absolument pas que ma fille est née. Et cela pendant au moins 1 minute (ou moins).Je daigne enfin poser mon regard sur toi ma fille…………………et depuis je ne te quitte plus des yeux. Tu es parfaite, grande , ronde, rose, un p’tit nez magnifique, des yeux de grande voyageuse de l’extrême, tu es d’une puissance si fragile.

Alors je te saisis ma jolie, et tu pleures tout ce que tu peux et moi aussi et Papa aussi (enfin façon Papa, des larmes qu’il dissimule et que je suis la seule à voir comme à chaque naissance et j’adore ça….)On s’embrasse tous les 3, on rit, on pleure. Tu es née dans l’eau en apesanteur et avec une détermination fougueuse.


On fait connaissance mais tout ça commence à me peser.J e voudrais être au sec alors on déménage. Pourtant je ne dois pas marcher beaucoup pour rejoindre mon lit mais je suis épuisée. Et là sur ce lit le bonheur reprend son dû après tant d’efforts,….Un peau à peau délectable commence mais les contractions aussi reprennent et là moi j’en peux plus !Je ne veux plus avoir mal. On me laisse le temps de savourer ma jolie , on coupe ton cordon mais je veux me délivrer et à la contraction suivante et avec ma toute dernière poussée de toute ma vie….je sors ton enveloppe protectrice….Jouissif de se libérer de ce gros morceau !!!!Et là j’attends patiemment le verdict de ma sage femme. Il est parfaitement entier………….OUAISSSSS !!!!Je ne perds quasiment pas de sang, trois fois rien. Tant mieux !


Je suis tout à toi Emma et tu es toute à moi. Profitons, profitons, profitons.


Et tu tètes et tu pleures et tu tètes et tu ouvres les yeux et je te caresse et je ris et je t’admire !!

Je t’aime ma petite, ma toute jolie, ma fille.

Voilà tu es née ce 24 Septembre à 10h12 chez toi dans l’eau et en apesanteur devant un feu de bois. La sage femme me dira aussi que tu étais coiffée , c’est à dire que tu es née dans ta poche des eaux. Signe que tu seras chanceuse. J’aime cette idée que la vie sera belle pour toi, ma fille.

Au moment où j’écris le récit de ta naissance, le 25 Septembre ,tu dors tout près de moi comme une bienheureuse, tu fais des petits bruits de bébé .Papa dort encore et moi je veille sur vous 2.Ce soir Marceau et Antoine vont rentrer. Nous sommes à l’aube d’une nouvelle vie à 5.Je me réjouis déjà de toute cette belle vie qui m’attend à vos côtés mes chers amours.

Posté par marceauetantoine à 14:26 - - Commentaires [0]
04 avril 2011

A ma toute belle....

 

Journal de ton attente sacrée.

 

Si petite tu es ma graine de bébé

Si petite et pourtant

Tu as fait ton entrée dans mon cœur comme un bull doser

Balayant mes projets de réalisation personnelle, mes envies d’aller plus haut. Mes rêves d’ailleurs, d’autre chose.

J’ai pleuré ta venue, j’ai regretté ta venue. Je me suis détestée et pourtant toi si petite ma graine d’amour, je t’ai aimée tout de suite sans m’en rendre compte.

Il m’aura fallu troismois pour réaliser combien tu es mon plus beau cadeau. Comme un rappel nécessaire, tu t’es faite forte petite graine, tu t’es fait ta place sans me laisser le choix. Tu m’as rendue malade, jamais je ne pouvais t’oublier et pourtant j’aurai aimé t’oublier un peu, t’oublier tout court. Déni .Faire comme si tu n ‘étais pas là. Toi que ma conscience n’a pas souhaitée. Oublier que j’allais retourner dans ce temps suspendu de la maternité intense, belle et qui me fait parfois si peur par sa grandeur. Je ne me sentais pas de taille. Pas cette fois. Pas envie. Au secours. J’en ai voulu à ma bêtise, à mes craintes de la contraception . A mes croyances bidons. Je me suis tant détestée.

Puis…de discussions en discussions avec toutes ces personnes que j’aime, qui m’accompagnent chaque jour de près ou de loin. J’ai cheminé seule face à l’évidence. Ma conscience ne te désirait pas petite graine, mais tout mon corps et mon cœur te suppliait. « Accorde nous encore ce temps de bonheur hors de tout. Accorde toi encore cette vie-là. Parce que tu le sais très bien. Cette vie au plus profond de ton être et au plus près des tiens est celle qui te rend heureuse. »

Pardonne moi les idées noires que j’ai eues, pardonne moi mon désir de te voir partir vite , pardonne moi de ne pas t’avoir aimée tout de suite. C’est ainsi.

 

Tu entames ton 4ème mois de voyage dans mon intime. Je t’aime c’est évident. Tu me le rends bien, je suis moins malade.

Nous allons bientôt te voir via un appareil. Je suis sûre que tu es superbe. J’espère que tu seras parfaite ma petite graine d’amour. On verra bien.

Je te sens déjà, des petites bulles remontent des profondeurs de mon ventre .C’est toi, je le sais .Je me sens tellement proche de toi petit être de mon cœur. Voilà quoiqu’il arrive durant cette grossesse, je te remercie de m’avoir ouvert les yeux sur l’évidence de ma vie : j’aime être au plus près des gens que j’aime. Cela m’aide dans mes rapports aux autres. Cela donne une teinte à mes relations. Tu m’as ouvert les yeux pendant que je me perdais dans mes rêves d’ailleurs si conventionnels. Un temps pour tout, pas de mélange des genres .Bien tout cloisonner, tout programmer.

Je ne veux pas de cette vie-là. Pas de liberté quand tout est décidé,dicté.Je veux une vie libre au jour le jour. Demain tout peut s’arrêter. Je veux , non j’exige vivre chaque seconde en accord avec celle que je suis. Pour ne rien regretter, pour partir heureuse sans peur et fière de ce que je laisse. Tant de désinvolture, tant d’égoïsme  énervent . Tant pis. «  Passe ton chemin toi qui ne m’aimes pas telle que je suis.

Nous n’avons pas besoin de cheminer ensemble ! »

 

Merci graine d’espoir de m’avoir remis les pendules à mon heure.

Le boulot si libérateur m’attendra, mes potes m’attendront ou pas, ma famille (elle je le sais ) me suivra (et je l’aime de tout mon cœur pour ça), mes projets attendront, changeront, le monde vivra sa marche funeste sans moi ou avec moi parfois. Je veux la beauté, je veux l’éternel, je veux la transcendance. Un luxe , oui mais à porter de tous encore faut il le vouloir et travailler pour….

 

Je ne fais que passer ici bas, que transmettre un peu de moi….autant donner le meilleur !!!!

 

Merci petit bébé !!!

 

 

 

Posté par marceauetantoine à 18:10 - - Commentaires [1]

Il frappe....

Mon fils , ma brute épaisse tape tout ce qui passe à sa portée.Dès que la colère monte, monte.....jusqu'à ce que ......(référence à Grosse colère, un livre pour enfants qui traite de la colère justement....) sauf que moi la bête rouge de sa colère vient taper ses copains, sa mère, son frère.

En gentils parents que nous sommes. Nous nous sommes questionnés."Il a quoi le nain?"

Tu mesures un peu notre degré de réflexion....Nan je plaisante, tu te doutes bien qu'on s'est vraiment posé des questions sur sa petite existence....Il n'a pas encore acquis le langage(enfin pas bien....), il ne réussit pas encore exprimer verbalement sa colère ( comme nous d'ailleurs par moment.....oups).....Alors on lui en parlé..."Mon cher nain, bla bla bla... et autant dire que tout cette profusion de gentillesse parentale n'a servi à rien.Si établir entre mon nain destructor et nous gentils parents un dialogue....Finalement qui s'avère essentiel....

On a physiquement bloqué ses gestes, et on a mis des mots sur ses colères.On a aussi puni notre fils.Oui puni notre fils.Obligations pour lui d'aller sur THE marche  pour se calmer.

Voilà toutes nos tentatives ont échoué pour accompagner notre fils sur un autre chemin que celui de la violence physique. En vain.

Mais ma réfléxion ne s'arrête pas là.Je ne baisserai pas les bras.Parce que je ne suis pas une maman qui démissionne.

Je me suis alors tournée sur ma colère à moi.....Ma colère à moi.....explose aussi! Pas tout le temps.Mais quand la moutarde me monte au nez, j'explose. Je rouspète, je crie et même parfois je hurle ma colère.....Parfois ma colère me chatouille les mains et me donne l'envie de donner la méchante fessée. Inutile et déletère cette fessée.Une fessée éducative....je n'y crois pas. Je n'y ai jamais cru et pourtant je l'utilise comme pour ME soulager...

Le plus pervers des effets je trouve...c'est que mon fils, mon brutus a intégré que pour obtenir quelque chose il fallait taper.....QUELLE HORREUR!!!!!!

 

Voilà je cherche à m'améliorer, je chemine mais je ne suis pas encore au top niveau dans l'ENV (éducation non violente) que je défends tant elle apporte de nouvelles pistes pour aborder nos chers enfants au quotidien.

Petit message que je dédie à mes garçons que j'aime de tout mon coeur, pardonnez moi mon imperfection.Mais vous verrez la perfection, c'est chiant et sans intérêt.....

Mille baisers mes amours et j'espère plus jamais de fessées....

Posté par marceauetantoine à 18:06 - - Commentaires [0]

Non tu ne rêves pas....

Re-bonjour à tous,  lecteurs fidèles !

Nous revoilà après 3 mois très mouvementés et chargés d'évènements !

 

Depuis la fin Décembre, nous avons quitté la ville et ses plaisirs pour rejoindre le côté plus bucolique de notre chère campagne....Un 1er gros changement ....Donc cartons, camions, une équipe joyeuse et motivée (si si il fallait l'être pour accepter de déménager une vie le 26 Décembre sous la neige et sur le verglas!), un camion, quelques bières , du champagne, de la bonne humeur.....et zou 11 ans de vie citadine migrée à la campagne!

Donc Cela fait maintenant 3 mois que nous habitons notre joli village.Les enfants ont donc changé d'école! Nouveaux maîtres et maîtresse, nouveaux copains....

Et puis moi la narratrice émérite de ce blog (hum c'est bon les petites fleurs qu'on s'envoie" comme si de rien n'était en passant"....) , j'ai eu la bonne idée de chercher activement du boulot à peine arrivés....Envie de changer de vie, de mettre du beurre dans les épinards ou une cerise sur le gâteau....Enfin surtout pour ne pas être dans la mouise financière surtout.....Et quand on cherche , on trouve.....Fin Janvier je signe un CDD.Je suis COP contractuelle ...steu classe.....  2ème gros changement (après 3 ans de congé parental....)

 

Et c'est à cette même période, allant de nausées en gerbouillades, et ayant un retard assez conséquent et donc éloquent......Je m'aperçois (attention le timing!!) le jour de mon embauche.......que j'héberge un nouveau mamanaute..... 3ème gros changement.....

 

Mais là c'est trop pour ma caboche! Là je ressens comme l'envie de ne plus être moi à ce moment-là et sur cette partie de la Terre.

Superpapa aussi d'ailleurs.....

 

3 mois de doute, 3 mois de fatigue, 3 mois de déprime (appelons un chat un chat Miaouuuuuuuuuuuuuuuuu).

Et puis le 26 Mars ...

Le printemps a fait renaître ma nature positiviste.....Non en fait j'ai appris que ce petit squatteur n'était pas Un mais UNE.

Cette nouvelle a fait fait exploser ma joie, mon bonheur, mon attente secrète de porter MA FILLE.Ma toute belle, ma choupette, mon loukoum à la rose.....Moi qui n'y pensais plus, laissant ce bonheur aux autres et savourant ma joie d'être déjà la maman de mes fils ....

 

Voilà on change de cadre de vie, on prend les mêmes +1 et on recommence.La working mama-attitude ce ne sera pas pour tout de suite....Mince alors......

Posté par marceauetantoine à 17:40 - - Commentaires [0]
03 mars 2011

Pâques dans notre maison, dans notre jardin....

DSC00137

DSC00145DSC00153

Posté par marceauetantoine à 17:00 - - Commentaires [0]